ARCHIVES

Magazine
Télé Star. May 8, 2000
Propos Recueillis Par Franck Ragaine
Translation into English


50 ANS ET TOUJOURS BAROUDEUR

Malgré ses quelques cheveux blancs, il a toujours le goût de l'exploit. Mais il avoue qu'une autre aventure comble aujourd'hui sa vie. Elle a bientôt 2 ans et se prénomme Wylie. Et, devant sa fille, Richard Dean Anderson se fait tout petit...

RDA Télé Star:
Voilà quatre ans que vous avez abandonné votre treillis de baroudeur pour endosser la combinaison spatiale du capitaine O'Neill dans Stargate SG-1. Vous êtes à l'aise dans le costume?

Richard Dean Anderson:
Pas de problème! Stargate, comme l'était MacGyver, est une machine bien huilée! Lorsque je me suis lancé dans ce projet (il est producteur de Stargate - ndlr), la seule difficulté que j'ai rencontrée a concerné les effets spéciaux. Je n'y connaissais strictement rien! J'ai dû m'adapter en faisant en sorte que les situations mises en scène dans cette série de science-fiction soient les plus crédibles possible.

Télé Star:
Pour votre rôle, vous êtes-vous inspiré de Kurt Russell qui a incarné Jack O'Neill au cinéma?

Richard Dean Anderson:
J'ai tout de suite prévenu les studios que mon interprétation allait être radicalement différente de celle de Kurt. Dans le film, le contexte militaire ne laisse pas de place à l'humour. Or moi, je n'ai pas envie de m'ennuyer. La vie est bien trop courte! Sans compter que la série télé comprend 88 épisodes... Voilà pourquoi j'ai tenu à faire de mon personnage un héros irrévérencieux à l'humour sarcastique.

RDA Télé Star:
À propos du temps qui passe, vous avez fêté en janvier dernier vos 50 ans...

Richard Dean Anderson:
Et en grande pompe! Ma compagne, Apryl Rose, avait pris les choses en main. Elle a le chic pour organiser des soirées comme personne et avait convié à mon insu cent cinquante personnes dans une salle de bowling qu'elle avait entièrement réservée. Quand je suis arrivé, j'ai été un peu étonné de rencontrer parmi les clients autant de gens que je connaissais. J'ai vite compris! Se trouvaient là des amis de trente ans, des potes de lycée comme Henry Winkler (le héros de Happy Days) et des copains qui avaient participé à l'aventure de MacGyver. J'étais époustouflé!

Télé Star:
Revoir certains membres de l'équipe de MacGyver ne vous a pas donné envie de faire renaître cette série culte?

RDA's MacGyver Farewell Richard Dean Anderson:
Qui sait? On ne peut jurer de rien. Si cela devait se faire, j'aimerais lui donner une autre dimension. Au cinéma, par exemple. Mais mon projet le plus immédiat est de prendre, sitôt la saison de Stargate achevée, de longs mois de repos pour profiter de ma femme et de notre petite Wylie Quinn Annarose.

Télé Star:
Comment avez-vous vécu l'arrivée de cette enfant?

Richard Dean Anderson:
Par surprise! Apryl ne s'attendait pas à être enceinte si tôt! Et moi non plus! Mais l'annonce de cette grossesse nous a ravis. De mon côté, je crois que le moment était venu de devenir père. Une responsabilité que je me suis longtemps senti incapable s'assumer.

Télé Star:
Wylie va bientôt avoir 2 ans. Quel genre de petite fille est-elle?

RDA and Wylie ski Richard Dean Anderson:
Elle commence à faire de petites phrases, reconnaît plusieurs couleurs et sait compter jusqu'à 10. Et elle n'a peur de rien! À trois mois, elle avait déjà fait sa première descente à skis dans mes bras!

Télé Star:
Vous, en papa poule, cela donne quoi?

Richard Dean Anderson:
(Il rit). Mon plus grand plaisir, quand je rentre épuisé d'une journée de tournage, est de prendre mon bain avec Wylie. Nous lui avons offert un puzzle flottant et nous nous amusons comme des fous dans l'eau à remettre en place chacune des pièces.

Télé Star:
Et, dans son rôle de mère, Apryl Rose vous épate?

Richard Dean Anderson:
Nous ne nous connaissions pas beaucoup lorsqu'elle a appris qu'elle attendait notre enfant. Mais j'avais au fond de moi l'intuition qu'elle aurait la fibre maternelle. Je ne me suis pas trompé! Apryl est vraiment une maman extraordinaire. Toujours organisée, jamais dépassée par les événements! Je l'admire beaucoup.

RDA and Keanu Reeves play celebrity hockey Télé Star:
Avant la naissance de votre fille, vous meniez une vie de bohème?

Richard Dean Anderson:
C'est vrai que, depuis l'enfance, j'ai une âme d'aventurier. Plus jeune, je partais à vélo et je parcourais tous les États-Unis. Puis j'ai voulu découvrir le monde, me lancer dans la course automobile, pratiquer le hockey sur glace... Ma seule préoccupation d'alors était de prendre des risques en faisant tout de même en sorte de ne pas me tuer. C'était une vie très égoïste. Il était temps d'évoluer. Cela dit, j'ai conservé un peu cet esprit casse-cou et baroudeur, mais atténué par les responsabilités qui sont aujourd'hui les miennes.

Télé Star:
L'action ne vous manque pas?

Richard Dean Anderson:
J'y pense parfois, mais le bonheur de Wylie et d'Apryl passe avant tout. Et puis, quand le besoin d'action se fait trop pressant, j'emmène tout mon petit monde à la montagne faire du ski. Là, je me sens dans mon élément.

Télé Star:
Avec votre compagne, vous appliquez les mêmes principes d'éducation?

RDA and Apryl Richard Dean Anderson:
Nous avons conservé une certaine indépendance et une liberté de penser. Mais, pour ce qui est de l'éducation de notre fille, nous nous sommes plongés à deux dans des ouvrages spécialisés pour commettre le minimum d'erreurs et nous marchons main dans la main pour offrir à Wylie la vie la plus agréable possible. En ce moment, la petite ne doit pas penser cela, car nous commençons à lui inculquer quelques notions de discipline! Une notion que j'ai moi-même en horreur!

Télé Star:
Et lui offrir un papa et une maman mariés, vous y songez?

Richard Dean Anderson:
Aucune date n'a été encore arrêtée avec précision. Mais il y a des chances pour que nous nous mariions au mois de juin.

____________________
Ragaine, Franck. "50 Ans et Toujours Baroudeur." Télé Star. May 8, 2000: p. 12-14.


Return to the English Article
Previous Article | Next Article